Le ravier, pièce qui a échappé à la casse car il a peu servi !

C'est à l'origine un petit plat pour accueillir les hors-d'oeuvre, c'est à dire un mets léger servi au début du repas, après le potage ou avant le premier service.

Pour ma part, pas de premier service mais contenant idéal pour l'apéritif, accueillant tranches de saucisson, batonnets de carotte ou cacahuètes !

DSC_8486

Ravier estampillé au dos  :
SERVICE GUIRLANDE
CM entrelacés
DEPOSE

TERRE DE FER

0, 4 et un trèfle imprimés en creux
Décor monochrome imprimé. XIXè siècle.

DSC_8487

Le motif central tient dans un rectangle adapté à la forme allongée du ravier alors que pour les pièces circulaires comme les assiettes, c'est un motif rond comme  ici .

Ce décor, comme la frise qui court sur le bord était appliqué par décalcomanie. Au XIXe siècle, cette technique décorative a supplanté le décor peint à la main à l'aide d'un poncif. Ainsi, un ouvrier pouvait produire plusieurs dizaines d'assiettes par jour.

Toutes les manufactures vont adopter ce procédé industriel avec plus ou moins de soin suivant le raffinement des services. Ici, on observe les mauvais raccords de la frise qui témoignent d'une rapidité d'exécution pour un service probablement bon marché.

DSC_8488

DSC_8491

DSC_8492

 

La suite au prochain numéro !

(pour celles qui ne sont pas spécialement intéressées par cette série d'articles, patience ! Je vous promets que je n'ai abandonné ni le tricot, ni le crochet, ni la couture !!!)