Le "vapo" ou la décoration à l'aérographe

"Pinctographe, chromographe, aérographe", les fabricants fournissant du matériel à l'industrie céramique ont rivalisé d'appellations pour qualifier ces pistolets à peinture qui projettent, grâce à la compression de l'air,  les émaux colorés à travers les parties ajourées des pochoirs.

Utilisé par la manufacture de Sèvres pour décorer deux grands vases présentés à l'Exposition Universelle de 1889, ce procédé décoratif se généralise dès le début du XXè siècle  dans les faïenceries, pour devenir, après la Première Guerre mondiale, la méthode la plus couramment employée pour la décoration des milliers de pièces qui sortent journellement des usines.

Capture d’écran 2017-02-23 à 09

A la différence de l'application des émaux au pinceau ou à l'éponge qui laissent des traces, cette technique permet des décors beaucoup plus uniformes,   offrant même des possibilités intéressantes de dégradés et des effets vaporeux, notamment sur le marli des assiettes et des plats.

Mais ce n'est pas sans conséquences sur la santé des ouvriers qui  inhalent les microgouttelettes des émaux dispersés lors de la vaporisation. Ainsi, dès les années 20', les postes de travail tendront à être équipés de cabines de projection.

Je vous disais que j'aimais tout particulièrement la vaisselle bleue mais un petit tour chez mes parents m'a permis de faire le plein de clichés de vaisselle variée. Ce qui va me permettre d'étoffer mes futures rubriques !

Ci-dessous un exemple de décor polychrome qui nécessitait l'utilisation de deux pochoirs successifs et de deux aérographes différents. Pour la couleur rouge, il  est même probable que certaines parties de la fleur exigeaient un second passage de peinture pour un effet de profondeur.

DSC_8600 Assiette plate estampillée au dos :

Badonviller

F

France

Moselle

43

Décor polychrome au pochoir et à l’aérographe. Motif Art Déco.

DSC_8601